jeudi, 02 juin 2022 15:22

J'avoue que cette question je ne m'y étais pas préparée :) Du coup j'avoue je me demandais si les gens se rendent compte du travail markéting en amont des centrales de voyance. On ne peut pas avoir...

jeudi, 02 juin 2022 21:11

Les vies antérieures, un sujet qu’il n'est pas encore très facile de concevoir dans notre Europe Occidentale. La compréhension de la notion de "réincarnation" est cependant très récente. En ce...

jeudi, 09 juin 2022 15:30

Mais pourquoi mon métier est une honte ? Pourquoi est-ce que vous vous cachez quand vous allez voir une voyante ? Pourquoi est-ce aussi tabou ? Pourquoi mon métier est-il symbole de discrimintation...

Qu'est ce que j'ai comme don ?

les perceptions

 

Sur les réseau sociaux je lis ou on me demande souvent cette question :

"Est-ce que quelqu'un peut me dire quel don j'ai svp ?"

Comme si avoir un “don” était quelque chose de génial ?

Comme si voir autrement c'était magique ?

Avoir des capacités c'est comme ouvrir la boîte de Pandore.

Connaissez vous l'histoire de la boîte de Pandore ?

"Pandore apporta dans ses bagages une boîte mystérieuse que Zeus lui interdit d'ouvrir. Celle-ci contenait tous les maux de l'humanité, notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie , la Mort, le Vice, la Tromperie, la Passion, l'Orgueil ainsi que l'Espérance. Après avoir achevé cette attrayante et pernicieuse merveille, Zeus ordonna à Hermès de la conduire vers Épiméthée. Épiméthée ne se rappela point que Prométhée lui avait recommandé de ne rien recevoir de Zeus, mais de lui renvoyer tous ses dons de peur qu'ils ne devinssent un fléau terrible aux mortels. Il accepta le présent fatal et reconnut bientôt son imprudence. Une fois installée comme épouse, Pandore céda à la curiosité qu'Hermès lui avait donnée et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir ; hélas, il était trop tard. Seule l'Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée."

(Source Wikipédia)

Si j’évoque cette légende, c'est bien pour vous expliquer qu'avoir des capacités implique un prix à payer, une responsabilité.

C'est quelque chose de lourd et qui n’est pas évident à porter

La pilule bleue , La pilule rouge

Comme dans le film "Matrix" nous choisissons ou non de voir le monde autrement. Nous choisissons de voir une autre forme de réalité.

Et je pense que cela se passe au moment de choisir notre réincarnation : Il faut des épreuves et des aléas dans la vie pour nous pousser à nous développer.

Si on vit “dans du coton” on peut rarement développer des capacités extra sensorielles.

L'humain à cette capacité de chercher le moyen de se sortir des situations difficiles et douloureuses et il lui faut cela pour avancer.

Alors j'aurais tendance à dire : oui on a tous des possibilités de développer nos capacités.

Il y avait une émission, un soir, d'une racaille des années 50, celle de l'âge d'or des bandits.

Il expliquait ses séjours en prison, et il a dit quelque chose qui m'a interpellée !

" c'est bien parce que je sais que je peux m'échapper et faire le mur que je supporte la prison !"

J'avoue, ça m'a fait un sacré écho en moi, ma jeunesse c'était une prison, des ennuis, des épreuves, et j'ai développé mes capacités parce que c'était dur et que c'était le seul moyen de m'échapper et de trouver une solution !

Est ce qu'on le doit vraiment développer nos capacités ?

En effet, il est possible que cette incarnation soit celle d'un moldu qui ne doit pas croire au surnaturel ?

On peut ainsi choisir la pilule bleu bien sur !

Tout est une question de choix de notre incarnation.

ta soeur elle a vu forcément quelque chose !

Oui mais je fais quoi moi ?

Ce n'est pas à quelqu'un de vous dire quel "don" vous avez ! C'est a vous de le découvrir.

En effet vous ressentez des appels. Il suffit de s'écouter.

Il est rare qu’un don vraiment fiable se développe sans aucun travail et pour travailler vraiment une capacité, le plus important c’est la motivation.Un don, ça vient, ça vous choisit, comme vos gènes choisissent de donner des yeux bleus ou des yeux verts

Au début la découverte de nos capacités passe souvent par une grande empathie.

L'empathie est le fait de percevoir les sentiments de l'autre comme si vous étiez en lui. Cela peut provoquer de graves désagréments si vous n'écoutez pas cela à l'intérieur de vous.

Cela vous force à développer des capacités à fermer l'écoute pour se concentrer sur le message.

Lorsque vous arrivez -enfin- à maîtriser cette empathie et dégager une perception ? Le sens de ce ressenti ? Comment cette empathie se manifeste ?

Alors vous dégagez la voie de la perception.

  • Est ce parce que vous percevez les défunts et les esprits autour de cette personne en deuil ?
  • Est ce que parce que vous "voyez" que cette personne fonce dans le mur et se crée des ennuis a persister dans cette voie ?
  • Est ce que parce que vous sentez que vous pouvez arranger ce mal qui ronge la personne en face de vous ?

Toutes ces question croyez moi, l'univers se débrouille pour vous les faire poser.

C'est en cela que vous comprendrez ce que vous avez comme capacité !

Au début on croit que c'est un hasard, et puis à force d'essayer on se rend compte que c'est un "truc" qui revient !

Ah oui ? c'était bien un message de la grand mère, ou bien ah oui j'ai soulagé cette personne !

etc. etc. !

Et en plus j'ai recommencé sur une autre et ça a marché !

La mise à l’épreuve

Une autre phase intervient ensuite.

Celle ou l'univers vous met à l'épreuve.

Comme la phase de la peur.

La trouille on finit tous par en faire l’expérience et il faut apprendre à la maîtriser. C'est cela qui fait que vous n'arrivez pas à bien capter les choses.

Et puis d'autres points comme le fait de ne pas vouloir à tout prix  être un sauveur et savoir attendre que la personne soit en demande.

Je pourrais vous faire une liste exhaustive des étapes incontournable dans le développement et la maturation d’une capacité mais ce n'est pas le propos de cet article.

Il est du coup pertinent, afin de mettre des mots sur nos expériences,  de lire les livres classiques de l’ésotérisme, ce qui permet de se cultiver d’acquérir un vocabulaire précis sur le sujet.

En effet c'est grâce à cela que vous mettrez des mots, et que vous comprendrez les mécanismes de ce qui vous arrive.

C'est aussi ces mots et ces notions qui vous permettront d'échanger avec d'autres pour avancer.

Et cela est une nécessité à mon sens.

Le but est d’utiliser un langage commun ; en effet si chacun le réinvente, on ne pourra plus se comprendre !

Avoir des capacités c'est aussi faire face à soi même !

C'est aussi ne pas se mentir, ni se raconter des histoires.

C'est savoir faire la différence entre d’une part ce que nous avons appris -bêtement- , ce qui nous a été dicté par la société, et d’autre part ce qui vient de nos expériences personnelles et de notre moi intime. Savoir quels aspects de notre personnalité ont besoin d’être corrigés ou au contraire conservés précieusement.

La religion, la politique, l'enseignement, la société :

C'est pour cela qu'il n'est pas simple de faire la part des choses.

Qui plus est, ce que nous croyons savoir est souvent remis en question.

On peut croire quelque chose et se rendre compte que c'est l'inverse qui fonctionne dans notre système.

Un peu comme dans les sciences : "Toute chose est vraie jusqu'à ce qu'on prouve que c'est faux ! "

C'est d'ailleurs pour cela qu'il n'est pas évident de se retrouver dans un monde "moldu" avec des gens qui ne croient pas en tout cela !

A croire que nous ne sommes pas de la même planète !

D'ailleurs si j'avais un petit conseil, n'essayez pas de viser trop haut ou d'aller trop vite, croyez moi, la haut, l'univers, l'invisible ou les forces subtiles qui nous régissent, vous remettraient bien vite fait à votre place.

Trop forte Maman voyante

L’inné et l’acquis

Il y a deux sortes de personnes à capacité (on les appelle aussi "perchés" ils sont perchés dans les étoiles.)

Ceux qui ont développé cela à la naissance...

Ceux qui ont fini par ouvrir la porte et s'ouvrir à tout cela, parfois sur le tard.

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon, et l'ouverture sur le monde de l'invisible se mature différemment chez chacun.

l'important est de mener la mission à son terme, et de développer ce que vous avez à développer : Médiumnité ? Voyance ? Soignant ou chamanes, il y autant de destinés que de personnes.

Ce n'est ni le monde des Bisounours ni Disney

Petit mot cependant à celui ou celle qui chercherait un maître.

Je crois que cette voie ne se fait  plus comme avant.

Et que nous avons tous de quoi rechercher en conscience les informations et que tout devient à notre portée.

Cependant je pense pas qu'on ait un seul maître pour nous guider, mais plutôt plusieurs et que l'univers se charge de vous aider parfois ponctuellement -si vous le souhaitez- à trouver des solutions pour vous aider à vous développer.

Cependant j'ose croire que toute personne étant dans la démarche de la recherche et de la quête de l'invisible devra redonner à son tour comme elle a reçu. Mais pas comme un maître dédié et omniscient :)

Yoda est mort ! Nous sommes tous Yoda.

Conseil pour ceux qui persisteraient à avoir un maître ou autre !

Vous feriez bien de fuir  les gens qui vous imposeront leurs savoir, et fuyez ceux qui détiennent la connaissance universelle.

Une personne éveillée et prête a donner de l'enseignement, c'est celle qui a perçu  l'humour du grand tout !

Cela peut vous paraître étrange ce que je vais vous dire, mais l'univers est très drôle et parfois on rit beaucoup, même de nos malheurs.Celui qui détient sa vérité et qui vous la refourgue sans humour, c'est une personne dangereuse.C'est pour cela que yoda je cite en écrivant dans le texte.

Autre petit mot en guise de conclusion

Qu'est ce que j'ai été bavarde sur le coup

Vous pourrez toujours décider de refermer la  porte, et de ne plus vouloir de vos dons !

Mais cela vous rattrapera !

Et autre information, à un moment ou un autre de votre vie, on vous confrontera aux autres, et donc de pratiquer pour d'autres (oui oui je sais pas évident comme nouvelle, mais c'est comme ça )

Mon guide m'a dit un soir !

Roro y aura besoin de beaucoup de médium, et beaucoup doivent se révéler !

Alors révélons nous !

De toute façon si vous avez à lire mon article c'est que quelque part vous avez déja ouvert la boite de Pandore, et que vous avez pris la pilule bleue et suivit le lapin blanc.

Voila, j'espère que mon article vous aura interpellé ? Remué ? fait penser ?

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire en dessous <3

A la prochaine .

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

La durée d'une consultation ? Gage de qualité ou non ?

Oui tout est sur la liste

 

La durée des consultations : plus c’est long plus c’est bon ?

J'avoue que j'ai souvent cette question : Mais votre consultation coûte tant ? Pour combien de temps ?

Du coup je me suis demandée pourquoi on me demandait cela. J’ai fini par me rendre compte que certains de mes collègues faisaient payer selon le temps passé avec le client.

Je peux comprendre qu'on puisse détailler les prestations : A la question, au domaine ou à la consultation complète, même si pour ma part une question amène bien souvent une autre question et je préfère proposer uniquement des consultations complètes.

Il n'empêche que je ne comprend pas la démarche de la voyante qui facture en fonction du temps passé.

Et puis j'ai réalisé que c'était lié aux pratiques de l'audiotel et des centrales de voyance qui compte les minutes de connexion, et qui par ailleurs fait tout son possible pour faire durer la consultation.

Il faut penser également au  travail du médium qui peut avoir besoin d’un certain temps avant d'arriver à se connecter aux défunts et qui parfois doit se bagarrer pour avoir une information, ou un détail qui va aider son consultant.

Mais c’est différent pour la voyance !

Je dirais même pour ma part que cette notion ne fonctionne pas :)

Il est même bizarre de penser comme cela : en effet un voyant ouvre une fenêtre sur l'espace et le temps qui lui coûte une énergie et cette énergie lui est comptée... Alors il va essayer de tirer un maximum d'informations de ce qu'il perçoit.

Dumoins c'est comme cela que ça marche pour moi !

J'aurais même tendance à dire plus une consultation se déroule avec des mots choisis, et des notions claires et objectives et plus souvent une bonne consultation est concise.

Je suis parfois désolée et perturbée de tout "lâcher" en 30 minutes chrono, mais en faisant le bilan on se rend compte que l'essentiel est la.

Certes je laisse le temps au consultant de rassembler ses pensées et de faire le point et je ne regarde pas le chronomètre à la minute près pour dire que c'est fini !

Mais il me semblait important de soulever ce sujet

Je ne détaille pas mes prestations.

C'est bien pour cela que je propose une consultation complète en trois temps.

  • J’effectue au départ une perception générale de l'état des lieux de votre vie, du passé et du présent.
  • Ensuite je procède à un second tirage qui me permet de préciser certains points et d’avoir une vision des évènements à venir dans les mois qui viennent.
  • Enfin j’effectue un troisième tirage pour répondre à une question précise qui m'apparaît à ce stade comme la plus importante.
  • Je peux enfin répondre aux questions du consultant mais le plus souvent on me dit : “non c’est bon je n’ai plus de questions”. Il faut dire que je ne me contente pas d’interpréter les cartes, je suis aussi aidée par mes guides et du coup à l’issue des trois tirages, j’ai bien souvent répondu à toutes les questions qu’on pourrait me poser.

Pourquoi j’évite de trop discuter avec les clients

Il est vrai que je ne prends pas le temps de papoter et c’est aussi pour éviter de tomber, consciemment ou pas, dans la “lecture froide”.

C’est une technique de mentalisme qui consiste à évoquer utiliser des mots clé pour obtenir une réaction du consultant, ensuite le praticien en tire des conclusions sur ce qui se passe dans votre vie et donc lire votre expression corporelle ou vocale.

Pourquoi ca dure plus longtemps à la maison

Vous constaterez une différence de durée entre  une consultation à la maison (ou au cabinet), et une consultation par téléphone ou par vidéoconférence.

Cela s’explique facilement :

Par téléphone ou bien par Skype je tire les cartes et j'utilise des techniques rapides de tirages de cartes.

Je ne suis pas à tirer chaque carte et choisir mon jeu par exemple. J'étale toutes mes cartes et elles me donnent rapidement des messages.

Quand vous êtes chez moi, il est vrai que je peux vous faire tirer vous même les cartes, ou bien que j'utilise d'autres techniques de perception qu'il serait difficile de détailler ici.

Le rapport de personne à personne est différent également.

Il est vrai que j'ai tendance à travailler comme un zoom.

Avec des information tout d’abord générales, puis de plus en plus détaillé. Ma méthode essaie de passer au crible tous les domaines et d'avoir un aperçu général de la situation et d'essayer de renforcer les choses qui sont les plus importantes et pertinentes pour vous.

Du coup la prochaine fois, ne soyez pas surpris qu'on vous annonce qu'une consultation ne dure pas deux heures ! Ne pensez pas que cela va "rentabiliser" votre consultation...

Pensez qu'on prend le temps qu'il faut pour aller chercher ce dont vous avez réellement besoin en terme d'information.

Je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions, à vos idées, ou vos remarques.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou un message pour qu'on en discute

A très vite

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le passage d'âme ou être passeur d'âme

Ben oui ? les copines mortes ou vivantes ?

 

Le passage d'âme qu'est ce que c'est ? Et le dégagement ?

C'est un terme très à la mode en ce moment, tout le monde se revendique de faire monter des âmes et d'aider les défunts à réaliser le passage. 

On parle aussi de psychopompe.

Mais de quoi s’agit-il en réalité ?

Lorsqu'on est très sensible, il nous arrive d’entrer en contact avec des âmes errantes, qui ont du mal à trouver la "lumière" le chemin du paradis ? de la haut ? ou tout simplement la suite du chemin.

Je peux imaginer qu'on ne puisse pas croire à  un "haut delà" cependant ce genre de mécanisme prouve qu'un esprit ne disparaît pas et qu'il y a un "ailleurs".

On retrouve dans beaucoup de civilisations la notion de départ sur la barque de la mort, la traversée du Nil ou du Styx. Et cette notion de passage.

Il y a plusieurs causes possibles pour qu'une âme ne parvienne pas à "monter".

En voici quelques exemples :

  • La personne ne croit pas en la suite et pense que le chemin s'arrête la !
  • Suite à une mort rapide elle ne peut pas comprendre ce qui s'est passé  (Ce n'est pas l'heure ou on ne se rappelle pas de l'accident, ou on a subi une mort très violente)
  • La personne a peur de monter parce qu’elle pense aller en enfer : (je me suis suicidé, ou j'ai vraiment fait le mal)
  • La personne ne veut pas laisser sa vie ici bas : la maison , la famille ...
  • Suite à une maladie et du fait que la personne a été diminuée mentalement, elle n’a pas pu se rendre compte qu’elle est décédée.

Il est vrai qu'il est contre nature de ne pas poursuivre son chemin et que des défunts qui "restent" dans cet état là peuvent devenir des fantômes ou venir interagir avec les vivants et leur créer de vrais problèmes.

Le libre arbitre des défunts est toujours valable même dans la mort.

Être passeur d'âme, c'est être une sorte de médium qui capte ces défunts qui restent sur notre plan terrestre.

Tout l'art est de se mettre en dialogue avec le défunt et de le ramener à la raison.

il existe 3 grands types de passages d'âmes

-Le basique.Des revenants

la personne ne s'est pas rendue compte qu'elle est décédée.

Le médium perçoit, un prénom, une histoire, un petit signe de la présence du défunt, il lui explique que le bout du chemin est là et qu'elle n'a plus rien à faire ici.

L'exemple type est la personne qui est décédée dans son sommeil et n'a pas pris conscience de sa mort.

En général on perçoit des infos simple. Le bip de la machine qui maintenait en vie, l'odeur de la mamie qui est bien vieille... Et en faisant référence à la vie de la personne, en remontant les preuves on arrive très vite avec une prière, un petit rituel ou simplement discuter avec eux et les rassurer et leur faire comprendre qu'il faut y aller.

- Le coriace

De la même manière on perçoit l'histoire du défunt, mais il a un très bon argument pour ne pas "monter"

Il a une très bonne  raison et s'y accroche fermement.

J'ai eu le cas d'un monsieur musulman, il me donne son prénom et se présente à moi en clair audience. Et la je lui explique gentiment que le bout du chemin est arrivé, et qu'il doit s'en aller.

Et la il me répond que Allah aurait dû venir le chercher et qu'il ne comprend pas pourquoi il est là quoi ! Alors j'essaie de lui expliquer qu'il a dû entendre les prières qu'on a récité pour lui pour son décès, que c'est la suite logique.

Rien n'y fait, il m'explique qu'il n'a pas eu droit à sa prière des mort.

Et après une Longue conversation je finis par lui promettre que je trouverai le moyen de lui faire faire une prière mais qu'il doit partir et qu'on l'attend là haut !

La suite de l'histoire est encore plus corsée, n'étant pas de confession musulmane, je me renseigne et me rend compte que je ne peux pas faire la prière.

Néanmoins je m'adresse à un homme musulman d'un certain niveau religieux qui m'envoie sur les roses et m'explique que c'est "sheitan" un démon qui m'a parlé ou des djinn mal intentionnés. Jusqu'à ce que je croise la route d'une dame qui m'a gentiment aidé.

Il faut beaucoup de culture et des connaissance pour aider ces personnes qui sont décidées à rester ici-bas. Savoir faire revenir à la raison un défunt qui tourne en boucle, demande perspicacité et nécessite de comprendre son système de pensée avant de pouvoir le sortir de là.

- Le dégagement.

Il y a parfois des défunts que l'on doit dégager des habitations ou des lieux. Ils exercent une influence négative sur les personnes qui vivent auprès d'eux.

Le dégagement est une pratique qui n'est pas donnée à tout le monde et qui nécessite un véritable apprentissage.

Il ne se fait pas a distance, mais en présentiel, et le médium doit déterminer l'histoire du défunt qui hante les lieux.

Il doit demander l'aide de ses guides et des instances qui le suit pour réaliser ce dégagement.

Vous l'aurez compris le défunt ne veut absolument PAS partir.

Il arrive cependant, et ça m'est arrivé, de  ne pas avoir l'aval de mes guides pour faire monter le défunt et d’être obligée de le laisser encore un peu.

Ce sont souvent des cas de morts violentes et douloureuse, de personnes qui croient que monter les fera mourir définitivement, parfois même des personnes suicidées, qui croient qu'ils n'auront pas leur place au paradis.

Il faut être solide et savoir encaisser leurs histoires qui sont le plus souvent difficile à revivre pour le praticien.

Les dégagements sont rares, il faut le dire, et cela réfère souvent à une vieille affaire.
On peut subir des effets ou des blessures physiques, des malaises ou ressent des présences lourdes de sens. Par exemple dans notre campagne nous avons un défunt qui veut mettre le feu, il tourne chez tout le monde, ou le feu prend (spontanément ou non d’ailleurs).
On sent l’odeur du feu, on sent la colère, les voisins qui se fâchent et se créent de vraies embrouilles.
On peut quand on a l’habitude, interdire l’entrée de cette entité, mais surtout il faut demander à un pro d’aider à ce que cette âme trouve la paix.  

L'aspect culturel de la mort

Selon la culture, la civilisation ou les pratique mortuaires, les défunts peuvent avoir des façons différentes de passer dans la lumière.

Les musulmans et les juifs ont comme pratique de se faire inhumer très rapidement, dans la journée. Les catholiques et plus généralement les européens prévoient  une période de 3 jours entre le décès et l’inhumation ainsi qu’une veillée mortuaire. Des peuples africains ou asiatiques ont des rituels plus longs pour dire au revoir à leur mort et cela peut durer parfois des années jusqu'à pouvoir payer les funérailles et inviter toute la famille étendue.

Tout cela peut avoir une influence sur la perception qu’a le défunt de la suite de son voyage.

Chez les tibétains par exemple il est nécessaire d'avoir la photo du défunt ou une représentation qui montre au mort que c'est lui qui est concerné par la fin de sa vie.

Et chez nous le défunt peut rester un peu avec nous, et rester un peu en contact avec nous un moment, avant de partir, suite à quoi il ne sera plus accessible pendant un moment.

Comprendre les attentes du défunt.

Parfois le défunt a besoin qu’on lui délivre un message, ou qu’on lui fasse comprendre qu'il n’a plus rien a faire sur terre : voilà la mission du passeur d'âme.

Les cas où le passage est simple sont, bien sûr, les plus courants.

Et il faut avoir le coeur bien accroché pour accompagner des enfants ou des ados par exemple.

Il faut aussi comprendre que c'est dans la nature des choses de mourir et que nombreux sont les défunts qui ont besoin d’une petite prière ainsi que d'un accompagnement.

Les dégagements, en revanche, ne sont à réaliser que par des professionnels.

Cela peut faire plus de mal que de bien de s’impliquer dans les cs les plus épineux si on n’est pas pleinement formé, préparé, protégé et entraîné.

Voila j'espère que cet article vous aura plu

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire savoir ce que vous en avez pensé :)

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Ces moments ou on perd nos capacités

j'en ai les chakras tout retournés

Régulièrement des personnes qui se tirent les cartes, ou qui ont d'autres capacités me disent qu'ils ne ressentent plus rien !

Qu'ils sont comme tout le monde et que cela les trouble. Ils se posent la question de savoir si leurs capacités et leur aptitude à percevoir l'invisible va revenir .

Et je répond : OUI ! Ne vous en faites pas, c'est normal.

Avoir des dons ou des capacités, ce n'est pas une chose simple. On se pose souvent la question de ce que cela ferait d'être “normal” et vivre sans cela.

Méfiez vous l'univers vous écoute !

La phase d’acceptation

Une des première fois ou on vous retire vos dons c'est bien pour vous faire comprendre que

tout comme un bras ou une jambe, on se rend compte -qu'après tout- cela fait parti de vous. C’est la phase d’acceptation : accepter que nos dons font partie de nous.

Il arrive aussi des fois ou on vous explique aussi que vous abusez avec vos ressentis, et que vous l'utilisez à tort et à travers.

Ne vous en faites pas. Tout cela vise à vous permettre de mieux apprendre à bien utiliser vos dons, cela revient en général assez vite, cela dure juste assez pour votre "foutre la trouille" !

Et puis de temps en temps c'est le black out.

On ne voit plus rien, on n'entend plus rien, on n'arrive plus a se faire les cartes ni le pendule.

Lorsque ça arrive après avoir dépassé le stad précédent : celui de l'acceptation.

Cela peut se répéter ou non, et durer un certain temps.

Cette phase c'est ce que j'appelle 'la digestion"

La phase de digestion

IL est nécessaire de se poser des fois un moment pour faire le point, sortir la tête dans le guidon, se mettre aussi à l'ancrage et servir notre vie terrestre.

Nous sommes la pour nous incarner aussi ?

Normalement lorsqu'on est en quête de développer une capacité, c'est souvent pour redonner aux autres et s'ouvrir aux autres. Toute la démarche que l'on vous impose, est faite pour vous préparer à cela. Vivre des choses dans sa vie, avoir des expérience et en tirer les leçons est une étape nécessaire au développement du travailleur de l'invisible.

La phase de maturation

J’entends souvent des futurs pro me dire qu’ils n’osent pas se lancer, par peur de perdre la petite étincelle et ne plus savoir redonner aux autres. 

Et la je réponds : “tu es appelé, faut y aller, ne t’en fais pas tu auras encore des moments de doute, des moments ou il faudra prendre sur toi pour t’imposer ces pauses nécessaires et où toi tu recevras les signes qui te diront quand t’arrêter”.

Mes guides me disent souvent qu’il faut arrêter là, ou même des fois je ris car les gens ne m’appellent plus lorsqu’il faut que je prenne manifestement du repos !

Mes guides disent aussi que j’ai développé grâce à ces manques de perceptions, d’autres capacités pour palier aux moments de trous noirs. Et dès fois ils me disent même ! “Là on intervient pas tu sais faire toute seule ! Tu as appris à faire toute seule, alors vas-y”.

Du coup la prochaine fois que vous n'aurez plus de son plus de lumière, ne vous étonnez pas et soyez dans l'accueil de ce que vous percevez avec vos 5 sens.

Tous ces mécanismes subtils vous en trouverez le sens au fur et à mesure de votre pratique, alors laissez vous guider, et ne prenez pas cela comme une punition ou une peur que l’aventure soit terminée. ce sont juste des étapes normales que vous devez franchir..


Voilà, j'espère que cet article vous aura interpellé et donné à réfléchir, n'hésitez pas à me laisser un commentaire savoir ce que vous en avez pensé .

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

De l'art de poser les bonnes questions en Voyance

des questions en voyance


Lorsqu'on se fait un tir age de cartes pour soi-même, ou qu'on essaie de savoir quelque chose, il est courant de projeter ses peurs, ses désirs, ses angoisses, ses fantasmes ou ce qu'on croit savoir sur son jeu.

C'est d'ailleurs une des raisons qui fait qu'il est très difficile de faire de la divination pour soi même !

 D'où l'intérêt d'aller voir une voyante qui va vous dire -sans complaisance- les informations qu'elle perçoit, parce qu'elle sait faire la différence entre ce que vous projetez, vos désirs et la réalité des possibles.

 Comme je dis souvent : "l'art de la voyance c'est savoir se poser et poser les questions"

 C'est du coup savoir formuler les questions. La réponse qu'on nous fournit est - bien souvent - formulée de façon détournée.

 Par exemple, lorsque j'ai un consultant devant moi ou au bout du fil je pose la question de qu'est ce qu'il fait comme métier et j'ai des réponses comme “la personne s'occupe des autres”, des mots comme le mot “soin”, ou réalise des tâches répétitives et non passionnantes... A un boulot alimentaire. etc etc.

Et du coup c'est un bout de la ficelle que je débobine pour avoir un type de métier ou une fonction bien précise.

La voyance c'est être au service des autres.

 Il m'est arrivé de dire à une personne que j'avais le mot "service" dans la tête et qu'elle me réponde que ça n'avait rien avoir avec son métier ou ce qu'elle prévoyait...

Et puis d'insister, et insister -au risque de paraître con- mais de dire que le mot service ne me lâche pas pour qu'au bout de 10 longues minutes elle me lâche qu'elle veut s'inscrire à l'armée et faire rentrer dans l'armée pour faire son SERVICE militaire.

 Il en est de même lorsqu'on me demande comment vont se passer les études pour sa fille, je me connecte à la personnalité de cet enfant.

Elle est garçon manqué ? Princesse ? qu'est ce qui la caractérise ? Et je fais un portrait de la personne demandée pour voir ensuite la suite des événements et des solutions que je peux proposer pour l'aider.

II arrive bien souvent que la réponse à la question ne soit pas claire.

 Posez la question de savoir si la personne va avoir un concours, et la réponse risque d'être :  “oui si vous continuez sur votre lancée”... Je "vois" que la personne s'est donnée -ou non- toute son année, et que pour elle c'est tout à fait possible.

Forcément, avec le libre arbitre mon consultant peut tout à fait décider ou penser que, comme la voyante a dit que le diplôme serait obtenu,  alors elle peut relâcher ses efforts et finalement échouer.

Mais pour moi, ce n'est pas une vraie réponse :

 Je vais du coup essayer de voir plus loin et voir les "conséquences" d'avoir son examen... Va-t-elle être amenée à terminer ses études (selon le contexte si le concours permets la poursuite ou non de ses études) ? Va-t-elle déménager ? Intégrer un travail ? Avoir une augmentation ? Ou pouvoir postuler à ce nouveau poste ?

 En déterminant les suites logiques de l'obtention du concours je "vois" si la personne va concrétiser son aspiration et avancer en conscience vers son but.

Est ce que je dois ? Est ce que je peux ? Ou est ce que ça va arriver ?

 Soyez soigneux quant à la façon de poser des questions.

Si vous posez la question : "Est ce que je peux sortir avec untel ?" forcément on vous répondra oui !

Oui vous pouvez toujours sortir avec l'homme que vous convoitez.

C'est un peu comme au permis de conduire... Est ce que je peux doubler ? Oui vous pouvez "toujours" doubler et vous prendre la voiture en face que vous n'aurez pas vu dans la diapositive lors de l'examens du code !

Bien se poser la question de est ce que je peux faire ci ou ça ? On vous répondra OUI !

On peut toujours faire un sort ou que sais-je pour arriver à ses aspirations.

Mais se poser la bonne question, est ce que cela fait parti de mon chemin de vie ? Ou est ce que c'est conseillé de rentrer dans cette voie ? Ou d'orienter mes choix dans cette direction est plus pertinent que de poser la question "est ce que je peux ?"

N'hésitez pas aussi de vous même poser des questions au voyants avec différents angles de vue, des fois il y a des questions à formuler différement. 

Voila, j'espère que cet article vous aura fait comprendre des petites choses pour vous mêmes lorsque vous utiliserez outils divinatoires et vos capacités.

N'hésitez pas à me poser des questions en commentaire ou me laisser une petite bafouille

A très vite.

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
Free Joomla templates by Ltheme
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner