Mot de passe perdu   S'enregistrer  
accueil blog concours livre recontact dessin

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Le Blog

Le passage d'âme qu'est ce que c'est ?

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Ben oui ? les copines mortes ou vivantes ?

 

Le passage d'âme qu'est ce que c'est ? Et le dégagement ?

C'est un terme très à la mode en ce moment, tout le monde se revendique de faire monter des âmes et d'aider les défunts à réaliser le passage. 

On parle aussi de psychopompe.

Mais de quoi s’agit-il en réalité ?

Lorsqu'on est très sensible, il nous arrive d’entrer en contact avec des âmes errantes, qui ont du mal à trouver la "lumière" le chemin du paradis ? de la haut ? ou tout simplement la suite du chemin.

Je peux imaginer qu'on ne puisse pas croire à  un "haut delà" cependant ce genre de mécanisme prouve qu'un esprit ne disparaît pas et qu'il y a un "ailleurs".

On retrouve dans beaucoup de civilisations la notion de départ sur la barque de la mort, la traversée du Nil ou du Styx. Et cette notion de passage.

Il y a plusieurs causes possibles pour qu'une âme ne parvienne pas à "monter".

En voici quelques exemples :

  • La personne ne croit pas en la suite et pense que le chemin s'arrête la !
  • Suite à une mort rapide elle ne peut pas comprendre ce qui s'est passé  (Ce n'est pas l'heure ou on ne se rappelle pas de l'accident, ou on a subi une mort très violente)
  • La personne a peur de monter parce qu’elle pense aller en enfer : (je me suis suicidé, ou j'ai vraiment fait le mal)
  • La personne ne veut pas laisser sa vie ici bas : la maison , la famille ...
  • Suite à une maladie et du fait que la personne a été diminuée mentalement, elle n’a pas pu se rendre compte qu’elle est décédée.

Il est vrai qu'il est contre nature de ne pas poursuivre son chemin et que des défunts qui "restent" dans cet état là peuvent devenir des fantômes ou venir interagir avec les vivants et leur créer de vrais problèmes.

Le libre arbitre des défunts est toujours valable même dans la mort.

Être passeur d'âme, c'est être une sorte de médium qui capte ces défunts qui restent sur notre plan terrestre.

Tout l'art est de se mettre en dialogue avec le défunt et de le ramener à la raison.
Des revenants

il existe 3 grands types de passages d'âmes

-Le basique.

la personne ne s'est pas rendue compte qu'elle est décédée.

Le médium perçoit, un prénom, une histoire, un petit signe de la présence du défunt, il lui explique que le bout du chemin est là et qu'elle n'a plus rien à faire ici.

L'exemple type est la personne qui est décédée dans son sommeil et n'a pas pris conscience de sa mort.

En général on perçoit des infos simple. Le bip de la machine qui maintenait en vie, l'odeur de la mamie qui est bien vieille... Et en faisant référence à la vie de la personne, en remontant les preuves on arrive très vite avec une prière, un petit rituel ou simplement discuter avec eux et les rassurer et leur faire comprendre qu'il faut y aller.

- Le coriace

De la même manière on perçoit l'histoire du défunt, mais il a un très bon argument pour ne pas "monter"

Il a une très bonne  raison et s'y accroche fermement.

J'ai eu le cas d'un monsieur musulman, il me donne son prénom et se présente à moi en clair audience. Et la je lui explique gentiment que le bout du chemin est arrivé, et qu'il doit s'en aller.

Et la il me répond que Allah aurait dû venir le chercher et qu'il ne comprend pas pourquoi il est là quoi ! Alors j'essaie de lui expliquer qu'il a dû entendre les prières qu'on a récité pour lui pour son décès, que c'est la suite logique.

Rien n'y fait, il m'explique qu'il n'a pas eu droit à sa prière des mort.

Et après une Longue conversation je finis par lui promettre que je trouverai le moyen de lui faire faire une prière mais qu'il doit partir et qu'on l'attend là haut !

La suite de l'histoire est encore plus corsée, n'étant pas de confession musulmane, je me renseigne et me rend compte que je ne peux pas faire la prière.

Néanmoins je m'adresse à un homme musulman d'un certain niveau religieux qui m'envoie sur les roses et m'explique que c'est "sheitan" un démon qui m'a parlé ou des djinn mal intentionnés. Jusqu'à ce que je croise la route d'une dame qui m'a gentiment aidé.

Il faut beaucoup de culture et des connaissance pour aider ces personnes qui sont décidées à rester ici-bas. Savoir faire revenir à la raison un défunt qui tourne en boucle, demande perspicacité et nécessite de comprendre son système de pensée avant de pouvoir le sortir de là.

- Le dégagement.

Il y a parfois des défunts que l'on doit dégager des habitations ou des lieux. Ils exercent une influence négative sur les personnes qui vivent auprès d'eux.

Le dégagement est une pratique qui n'est pas donnée à tout le monde et qui nécessite un véritable apprentissage.

Il ne se fait pas a distance, mais en présentiel, et le médium doit déterminer l'histoire du défunt qui hante les lieux.

Il doit demander l'aide de ses guides et des instances qui le suit pour réaliser ce dégagement.

Vous l'aurez compris le défunt ne veut absolument PAS partir.

Il arrive cependant, et ça m'est arrivé, de  ne pas avoir l'aval de mes guides pour faire monter le défunt et d’être obligée de le laisser encore un peu.

Ce sont souvent des cas de morts violentes et douloureuse, de personnes qui croient que monter les fera mourir définitivement, parfois même des personnes suicidées, qui croient qu'ils n'auront pas leur place au paradis.

Il faut être solide et savoir encaisser leurs histoires qui sont le plus souvent difficile à revivre pour le praticien.

Les dégagements sont rares, il faut le dire, et cela réfère souvent à une vieille affaire.
On peut subir des effets ou des blessures physiques, des malaises ou ressent des présences lourdes de sens. Par exemple dans notre campagne nous avons un défunt qui veut mettre le feu, il tourne chez tout le monde, ou le feu prend (spontanément ou non d’ailleurs).
On sent l’odeur du feu, on sent la colère, les voisins qui se fâchent et se créent de vraies embrouilles.
On peut quand on a l’habitude, interdire l’entrée de cette entité, mais surtout il faut demander à un pro d’aider à ce que cette âme trouve la paix.  

L'aspect culturel de la mort

Selon la culture, la civilisation ou les pratique mortuaires, les défunts peuvent avoir des façons différentes de passer dans la lumière.

Les musulmans et les juifs ont comme pratique de se faire inhumer très rapidement, dans la journée. Les catholiques et plus généralement les européens prévoient  une période de 3 jours entre le décès et l’inhumation ainsi qu’une veillée mortuaire. Des peuples africains ou asiatiques ont des rituels plus longs pour dire au revoir à leur mort et cela peut durer parfois des années jusqu'à pouvoir payer les funérailles et inviter toute la famille étendue.

Tout cela peut avoir une influence sur la perception qu’a le défunt de la suite de son voyage.

Chez les tibétains par exemple il est nécessaire d'avoir la photo du défunt ou une représentation qui montre au mort que c'est lui qui est concerné par la fin de sa vie.

Et chez nous le défunt peut rester un peu avec nous, et rester un peu en contact avec nous un moment, avant de partir, suite à quoi il ne sera plus accessible pendant un moment.

Comprendre les attentes du défunt.

Parfois le défunt a besoin qu’on lui délivre un message, ou qu’on lui fasse comprendre qu'il n’a plus rien a faire sur terre : voilà la mission du passeur d'âme.

Les cas où le passage est simple sont, bien sûr, les plus courants.

Et il faut avoir le coeur bien accroché pour accompagner des enfants ou des ados par exemple.

Il faut aussi comprendre que c'est dans la nature des choses de mourir et que nombreux sont les défunts qui ont besoin d’une petite prière ainsi que d'un accompagnement.

Les dégagements, en revanche, ne sont à réaliser que par des professionnels.

Cela peut faire plus de mal que de bien de s’impliquer dans les cs les plus épineux si on n’est pas pleinement formé, préparé, protégé et entraîné.

Voila j'espère que cet article vous aura plu

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire savoir ce que vous en avez pensé :)

Imprimer E-mail

You have no rights to post comments

Partager

Bonjour, ce site utilise des cookies...